jeudi 4 décembre 2014

4G : encore une petite couche !

J'ai eu l'occasion dernièrement de parler de la 4G et de son déploiement mais c'est décidément un sujet qui passionne, qui fait couler beaucoup d'encre et qui pour moi a bien souvent du mal à passer.


Et c'est en lisant le sujet les symboles des réseaux très bien détaillé de http://www.phonandroid.com/ que je me suis dis qu'il y avait certainement encore une petite couche à ajouter à ce sujet.

Effectivement, le petit symbole (3G, H+, 4G, ...) situé en haut de l'écran de nos smartphones nous permet de savoir avec quel type de connexion nous échangeons sur le réseau mobile.

Sauf que cette information est incomplète et ne donne pas le débit dont nous bénéficions. En effet, on peut accrocher de la 4G et avoir un débit de 2 méga ...

Il faut pour cela utiliser une application comme nPerf (anciennement Degrouptest) ou Sensorly pour avoir une estimation réelle de débit.

Car la seule différence entre la 3G (et toutes ses déclinaisons) et la 4G n'est qu'une question de débit (sans aucun service supplémentaire).

En d'autres termes, même lorsqu'on a un petit "4G" affiché sur son écran, tant qu'on a un débit inférieur à 42 Mbps, c'est de la 3G qui nous est en réalité fournie. C'est un peu comme l'histoire du jambon ou du saumon pour lesquels on ajoute un certain pourcentage d'eau pour nous faire croire qu'on nous en donne plus (ou lorsqu'on vous livre du cheval à la place du bœuf...). Nous sommes alors véritablement dans un contexte de tromperie vis à vis de ce que nous payons !

Il n'est pas toujours évident de comprendre véritablement de quoi on parle entre les histoires de couverture et de débit et toutes les considérations techniques mais il faut savoir le rapprocher d'un autre domaine. Il faut considérer un forfait comme un produit de consommation et se dire qu'en achetant un produit, la moindre des choses c'est que le produit livré corresponde à sa description.

Il est inadmissible de payer du foie gras et de nous livrer du pâté (ou de nous vendre du pâté au prix du foie gras) !!!

Dans la réalité aujourd'hui des réseaux mobiles, Il est tout à fait possible de payer un abonnement à un forfait 4G sans jamais en bénéficier. Il est bon de rappeler également qu'au moment de la mise en route de la 4G, certains opérateurs avaient profité de l'occasion pour augmenter les tarifs (un tarif 3G et un tarif 4G) pour ensuite faire disparaître la version 3G et mettre tout le monde au forfait 4G (sans bien sûr donner de garantie vis à vis de la certitude d'avoir une vraie 4G).

Au final, si l'on prend le pourcentage de personnes ayant un abonnement 4G chez un opérateur qui accrochent un vrai réseau "4G" (avec un débit supérieur à 42 Mbps), je ne suis pas persuadé que ce pourcentage soit en rapport avec les 70 % de population couverte annoncés par certains opérateurs. 

Attention encore lorsqu'on parle de chiffres, 70 % de population couverte ne signifie pas 70% du territoire couvert ! Pour que cela fonctionne vraiment, il faut que les 70 % couverts ne bougent pas pour continuer à bénéficier de leur débit (pas de déplacement à la campagne ou à la montagne ou à la mer). C'est un peu paradoxal lorsqu'on parle "d'offres mobiles".

En comme si cela ne suffisait pas, on va nous rajouter bientôt de la 4G+ et plus tard de la 5G pour justifier une nouvelle augmentation de tarif. Il serait d'ailleurs normal d'attendre d'avoir terminé la couverture avec une certaine norme avant de démarrer autre chose, mais çà c'est une autre histoire.

Décidément, l'aventure de la 4G reste un plat difficile à digérer !



1 commentaire:

  1. Bonjour,effectivement tout est une question d'informations, de compétences, de connaissances et surtout d'une manque d'éducation des citoyens non initiés au enjeux de la technologie dans une société dite numérique.

    RépondreSupprimer